Porte-cartes ou présentoir à revue

Cela faisait des années que je n’arrivais pas à trouver un système adéquat pour profiter de tous les flyers, brochures, leaflets, cartes en tout genre que je glane au fil de mes visites dans les musées, galeries et magasins. En tant que graphiste (tout mes ami(e)s graphistes comprendront) j’adore récupérer ces éléments print faits avec amour et goût. On y puise des formes, couleurs, matières, typos pour des futurs travaux, mais quand ils finissent agglutinés au fond des tiroirs, bah on n’en profite pas vraiment.

J’avais d’abord pensé à acheter sur le bon coin, un présentoir à carte postale, sur roulette ou bien mural mais comme c’est devenu à la mode et que les magasins de déco se sont mis à en faire aussi, c’était pas évident d’en trouver à petit prix.
Le deuxième problème, c’est que tous mes documents ne sont pas au format carte postale, alors qu’est ce que j’aurai fait de ceux là ?

Puis une amie m’a envoyé l’image ci-dessous :

C’est exactement ce qu’il me faut ! Discret et adapté à divers formats.
C’est une page norvégienne, je suis allé voir sur son site mais impossible de savoir d’où vient ce présentoir. Qu’à cela ne tienne, je n’aurai qu’à le faire moi-même !

Pour ce tuto, je me suis mise autant que possible à la place de quelqu’un qui n’aurait pas de notion de bricolage car son niveau de réalisation est facile, parfait pour débuter.

 

LE PLAN

Avant de commencer, la première chose à faire si vous souhaitez en fabriquer un, c’est de préparer un plan avec les mesures précises de chaque planche. Pour m’aider, je me suis basé sur plusieurs choses :

De quel espace disposez-vous sur votre mur ? Quelle forme ?
Cela vous donnera la forme générale et une indication de la taille finale pour commencer vos mesures.

Quels formats de documents ou objets souhaitez-vous y installer ?
J’avais personnellement besoin d’un espace pour A4, pour A5 et pour cartes de visites. J’ai ajouté environ 2 cm au format du document pour établir la hauteur des compartiments.
Me restait donc 2 autres compartiments de hauteurs diverses pour le reste.

Quels taille de tasseaux sont disponibles ?
Les tasseaux de bois sont disponible en longueur de 2m max. Ce qui veux dire que cela va être compliqué de fabriquer un présentoir de 2m10 de long (mais pas impossible). Pour avoir le moins de coupe à faire et avoir donc moins de chutes, j’ai utilisé cette donnée pour concevoir mon plan. Mon présentoir fait 1,5m de long et 50cm de haut, donc en coupant 1 fois un tasseau, j’obtiens 2 morceaux de bois près à l’emploi (on verra un peu plus loin que la théorie se heurte parfois à la pratique…)

Voici le plan de mon modèle si il vous plait ainsi :

Une fois votre plan fait, vous pourrez en déduire la quantité de tasseaux de bois  et de corde donc vous aurez besoin.

LE MATERIEL

materiaux necessaire à la fabrication du presentoir à revue

Pour mon modèle, j’ai eu besoin de 4 tasseaux de 2m et de quelques mètres de cordelette en coton (j’ai acheté un rouleau de 60m… j’suis laaaaarge). Pour les vis, j’en avais besoin d’une quinzaine, vous pouvez en trouver en vrac si vous ne voulais pas acheter une boite entière.
Pour les attaches, j’ai choisi un modèle discret mais il faut veiller à ce qu’elles soit adaptés au poids du présentoir + les documents qui y seront installé, ce qui est plus lourd qu’un simple cadre.

Au total, j’en ai eu pour environ 20€

 

LES OUTILS

Les outils necessaires pour le projet

Alors évidemment, si vous n’avez pas déjà tout ces outils chez vous, cela peut vite vous coûter cher. Mise à part la perceuse-visseuse et peut-être la scie (et encore), le reste n’est pas excessif et si vous souhaitez réaliser d’autres projets dans l’avenir, ce sont des outils quasi indispensables à tout bon bricoleur ! Pensez également à demander autour de vous si on peux vous prêter des choses.
Si vraiment vous ne pouvez pas ou ne voulez pas utiliser de vis (donc pas besoin de visseuse) je pense que la colle peut suffire largement. Je pensais d’abord l’utiliser en plus des vis, mais j’ai abandonné l’idée, c’est un objet léger, les vis suffisent largement.
Néanmoins, vous aurez forcement besoin de percer pour laisser passer la corde.

 

ETAPE 1 : SCIONS DU BOIS

A un moment faut se lancer ! Vous avez votre plan, les outils et le matériel de sortis ?
Alors vous pouvez commencer à mesurer les morceaux de bois dont vous avez besoin et tracer les repères pour la coupe. J’ai oublié un outil sur la photo : une équerre ! Très utile pour être sur de tracer des traits droits.
Pour la taille des tasseaux, j’ai eu la mauvaise surprise de constater qu’ils mesuraientt 1m99 au lieu des 2m annoncés. Rien d’alarmant, mais j’ai du adapté mon plan en conséquence et revoir les longueurs dont j’avais besoin.

Sciez les tasseaux

Pour ceux qui n’ont jamais scié de leur vie, pas de panique, c’est relativement simple.
Il vous faut trouver un espace où la planche pourra être bien maintenu à plat, une table par exemple (basse de préférence, vous n’arriverez pas à scier les bras en l’air)

Le serre-joint que vous voyez sur la photo sert à maintenir la planche pour ne pas quelle bouge.
Le début est la partie la plus délicate. Il faut vous assurer que vous suivez bien le repère que vous avez dessiné.
Pour cela, ne pas commencer le va-et-viens tout de suite mais commencer par entailler le bois doucement avec plusieurs mouvement de bas en haut. Une fois l’entaille faite, votre scie restera dans le sillon et vous pourrez y aller plus franco. Au début, vous verrez que vous ne pourrez pas scier dans les deux sens, la lame se bloque, donc continuez de bas en haut jusqu’à ce que le mouvement de va-et-viens soit possible et le reste ira tout seul.
Avec la pratique vous allez voir que c’est un jeu d’enfant !
Ralentissez le mouvement quand vous aurez presque fini de couper, pour ne pas décrocher de trop gros morceaux de bois. Si c’est le cas, faites en sorte que les côtés les moins jolis soit face au mur pour le montage du présentoir. Le papier à poncer n’a plus qu’a faire son entrée pour égaliser les bouts sciés.

 

ETAPE 2 : REPERAGE

Une fois que vos morceaux de bois sont découpés, je vous conseille de simuler le montage sur le sol, pour repérer leurs placements, leurs sens et surtout pour vous assurer qu’ils sont à la bonne taille. C’est comme ça que je me suis rendu compte que 2 morceaux de bois était trop grand d’1cm (vaut mieux ça que l’inverse). J’ai pu voir mon erreur, la rectifier et tracer mes repères.

reperages des trous et de l'assemblage du presentoirLes 2 parallèles sont les repères où vont se fixer en perpendiculaire un morceau de bois à un autre. Les croix entourées sont les repères pour le perçage des planches qui serviront au passage de la corde. La corde sera donc placé à un tiers du bord en profondeur et à un tiers du bas en hauteur. Il ne faut pas qu’elle soit trop haute car elle générait l’installation des documents mais si elle est trop basse, elle ne servirait à rien.

 

ETAPE 3 : DES P’TITS TROUS, DES P’TITS TROUS…

Percer les trous dans les morceaux de boisPercer les morceaux de bois est très simple. Il vous faut choisir un foret à bois (attention, il existe d’autres types de forets pour acier et béton, qui ne seront pas adaptés pour cette opération) d’un diamètre un peu plus gros que le diamètre de la corde pour pouvoir l’enfiler facilement dedans.

Une fois les trous pour la corde faits, il faut pré-percer (faire un avant trou) les morceaux de bois à l’endroit où vont venir les vis. Cette opération est primordiale pour que le bois ne fende pas. Pour cela, vous tenez les 2 morceaux à assembler comme si vous alliez visé et vous percer avec un foret au diamètre plus petit d’1mm que le diamètre du vis. Je préconise des vis de 3mm de diamètre, donc il faut un foret de 2.

 

ETAPE 4 : VISSAGE

Visser les morceaux de bois entre euxVous pouvez commencez à visser. Il faut y aller en douceur et ne pas trop forcer à la fin pour ne pas abimer le bois.

Assembler les morceaux de bois enssemblePour facilité le montage, je vous conseille de monter les planches intérieures entre elles d’un coté et le cadre extérieur d’un autre. pour finir, vous n’aurez plus qu’à assembler les deux.

 

ETAPE 5 : LA PEINTURE

Peindre le présentoirÉvidemment, rien ne vous empêche de le laisser brut. L’avantage du fait maison, c’est qu’on peu le personnaliser jusqu’au bout. Personnellement j’ai choisi simplement de le teinter, pour conserver l’aspect bois et créer un ensemble harmonieux avec mon bureau.

 

ETAPE 6 : LA CORDE

Enfiler la corde dans les trousLa dernière étape est sans doute la plus délicate. En effet, il faut s’amuser à enfiler la corde dans tout les trous, ce qui demande de la patience et un certain doigté et tout ça sans faire de nœuds ! Enfin… si justement, un nœud, on en fait un au début, jusque là tout va bien, mais arrivé au bout, il faut faire le dernier nœud, tout en gardant la corde bien tendu.
C’est pas évident mais pas impossible.

Pour les attaches, rien de plus simple, 4 petits coups de viseuse et le tour est joué. Il ne vous reste plus qu’à le fixer au mur et à le remplir avec toutes vos photos, cartes, flyer, dessins…

J’espère que ce 1er tuto concocté avec amour vous aura plu et qu’il était facile à suivre.

N’hésitez pas à me poser des questions si besoin et surtout poster des photos de vos présentoirs !

 

Publicités